e n

e

c h a n t i e r





En chantier d'écriture


2020. Une situation singulière. La COVID est là. Confinement.
Jamais je n'aurais songé à écrire lors de ce printemps confiné. J'étais tétanisée. Privée de la communauté. En tristesse. En inquiétude pour ce monde que nous avons réussi à faire vaciller.
Je devais participer au Salon du livre et d'expression populaire et de critique sociale d'Arras, salon que j'aime beaucoup. Il fut annulé pour cause de COVID. Mais François Annycke, son directeur, me proposa ainsi qu'aux autres autrices et auteurs de ce salon fantôme, d'écrire un texte autour de l'idée de : " le Monde d'après ". Le salon serait virtuel.
J'ai accepté.
Persuadée de n'avoir rien à dire.
J'ai écrit, cependant.
Les pieds dans une terre sombre.
Avec une inquiétude palpable pour le devenir du monde animal.
Et les animaux réapparurent. C'est le titre de ce court texte.
Puis je l'ai lu, devant mon écran pour un public virtuel.
Et reçu des échos de ce que ce texte, une dystopie crépusculaire, produisait chez l'autre, le spectateur.
Enthousiasme et rejet.
Mais il y avait quelque chose.

Mes amis du Il teatro dell'Arriette le traduiront pour le présenter en Italie en juillet 2020, près de Bologne dans leur merveilleux lieu de campagne.
J'avais tant besoin de voir, d'entendre, de ressentir les vibrations d'un public.
J'y suis allée, donc. En voiture.
Brouillant toute logique écologique.
Et je suis revenue émerveillée de leur travail, si fin, si sincère, un coup de poing tout en douceur.
Surprise aussi que cette forme proche de la nouvelle interpelle à ce point le spectateur.
Alors m'est venue l'envie d'ouvrir un chantier sur cette écriture orale, proche de la nouvelle, écrite pour la scène, et qui se manifestait là.
Une piste qui a produit un autre texte dans l'été 2020.
Les chiens aussi.
Et d'autres, peut-être à venir.
Tous saisis dans cette époque où l'avenir semble contrarié.
Garder les yeux ouverts vers l'invisible.

.............................................................

CREATIONS SAISON 2020/2021

  • Kaïna-Marseille

par la Compagnie Sans Titre, Anne Morel Van Hyfte (Poitiers )
Cie sans titre production : www.ciesanstitre.com

  • Nous étions debout et nous ne le savions pas

par La Compagnie Entre en scène
Mise en scène : Irène Dupret Jargot ( Grésivaudan, Froges )
Théâtre | La Compagnie entre en scene | France
www.cie-entre-en-scene.fr

  • Nous étions debout et nous ne le savions pas

par La Compagnie Plateau 31
Mise en scène : Stéphanie Chevara ( Gentilly )
Plateau 31 : www.plateau31.com

  • La chienne de l’ourse

Par La Compagnie L
Mise en scène : Myriam Gharbi, (Villeurbanne. )
La Compagnie L (Facebook)

  • Mon frère ma princesse

par La compagnie Double Soleil
Mise en scène : Isabelle Tesson ( Luçon)
La compagnie Double Soleil (Facebook)

.............................................................